France 3 : " Ivre et sans permis, il avait tué deux policiers : le procès d'un chauffard s'ouvre aux assises de Paris" - Mi2 Avocats

France 3 :  » Ivre et sans permis, il avait tué deux policiers : le procès d’un chauffard s’ouvre aux assises de Paris »

France 3 :  » Ivre et sans permis, il avait tué deux policiers : le procès d’un chauffard s’ouvre aux assises de Paris »
23 novembre 2016 pierre

Le procès du chauffard ivre et sans permis qui avait tué deux policiers en 2013 sur le périphérique parisien s’est ouvert ce mardi devant les assises de Paris. Il encourt 20 ans de réclusion criminelle.

Le procès du chauffard ivre et sans permis qui avait tué deux policiers en 2013 sur le périphérique parisien s’est ouvert ce mardi devant les assises de Paris. Il encourt 20 ans de réclusion criminelle.

Ivre et sans permis, il avait tué deux policiers : le procès d’un chauffard s’ouvre aux assises de Paris

Intervenants : Veuve de Boris Voelckel, l’un des policiers décédés; Commissaire de la BAC DE NUIT 75, supérieur des victimes; Yassine Bouzrou, avocat de la défense; Maître Thibault de Montbrial, avocat des parties civiles Un reportage réalisé par Laurence Barbry, Isabelle Audin, Thierry Rousseau et Caroline Issoulié

Ivre et sans permis de conduire, il avait tué deux policiers en percutant leur voiture sur le périphérique parisien en 2013. Le procès d’un chauffard s’est ouvert ce mardi devant les assises de Paris. Un procès sous tension, en présence des familles et collègues des victimes. Jugé pour violence sur personnes dépositaires de l’autorité publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner, Malaminne Traoré, 25 ans, encourt 20 ans de réclusion criminelle.

Le 21 février 2013, la voiture de Boris Voelckel, 32 ans, et Cyril Genest, 40 ans, deux policiers au sein de la Brigade anticriminalité nord-parisienne avaient vu leur voiture percutée par un 4×4, près de la porte de la Chapelle. Les deux policiers étaient décédés suite à cette collision. Un troisième policier avait lui été grièvement blessé. L’accusé, condamné déjà huit reprises, sortait alors d’une discothèque, fortement alcoolisé et sans permis de conduire.

CONDAMNÉ À CINQ REPRISES POUR DES DÉLITS ROUTIERS

« Le mot multirécidiviste ne devrait pas exister dans le dictionnaire. S’il avait été derrière les barreaux, mon mari serait encore vivant et mon petit garçon aurait son papa« , a déclaré à la presse la veuve de l’un des policiers, Céline Voelckel. A l’ouverture des débats, la jeune femme a ostensiblement présenté à l’accusé une photo de son mari et de son fils, sans obtenir un regard de sa part.

« M. Traoré nous a tout pris, il voulait se taper du flic et j’ai beaucoup de colère envers lui« , a déclaré l’une des veuves présentes à l’audience, Aurélie Genest « On attend la peine maximum. Je veux que cela serve aux policiers qui ne font pas ce métier pour être tués mais pour faire régner l’ordre. Mon mari est parti un mercredi soir en me disant en revoir et je l’attends toujours, je ne le reverrai plus« , a-t-elle ajouté. Le procès est prévu jusqu’au 2 décembre.

Share on LinkedInTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+email hidden; JavaScript is required