RTL : "Affaire Merah : la justice saisie pour interdire un documentaire de France 3" - Mi2 Avocats

RTL : « Affaire Merah : la justice saisie pour interdire un documentaire de France 3 »

RTL : « Affaire Merah : la justice saisie pour interdire un documentaire de France 3 »
6 mars 2013 pierre

Des familles de victime de Mohamed Merah ont saisi la justice mercredi pour interdire la diffusion sur France 3 mercredi soir d’un documentaire retraçant l’affaire Merah, le « Tueur au scooter », qui a abattu 7 personnes en mars 2012 dans la région de Toulouse.

Les scènes de reconstitution dans le collimateur des familles
Les familles de militaires et la famille Sandler demandent l’interdiction de la diffusion du documentaire de France 3 ou, à défaut, la suppression des scènes de reconstitution des meurtres, a précisé à l’AFP Me Marie-Laure Ingouf, avocate d’Hatim Ibn Ziaten, frère d’un militaire tué le 11 mars à Toulouse.

De son côté, Me Samia Maktouf, avocate de Latifa Ibn Ziaten, la mère du militaire (la première victime de Merah), a estimé que la diffusion de la reconstitution de scènes de crime « porte gravement et durablement atteinte à la mémoire et au respect » de la victime.

Des images insoutenables
Mêlant images d’archives et scènes de reconstitution jouées par des comédiens, le documentaire « Itinéraire d’un tueur » montre brièvement, comme filmé par les caméras de vidéosurveillance, l’arrivée de Merah, arme en main, devant l’école juive Ozar Hatorah à Toulouse le 19 mars.  Une autre scène de quelques secondes reconstitue le meurtre d’Imad Ibn Ziaten. On y voit en image floutée un comédien interprétant Merah sortir une arme à feu de son scooter puis viser une moto

Merah avait lui-même filmé ses meurtres avant d’envoyer les vidéos à la chaîne Al Jazeera. Leur diffusion en a été interdite.  Dans le documentaire, l’ancien ministre de l’Intérieur Claude Guéant se souvient d' »images terrifiantes sur lesquelles on voit Mohamed Merah se mettre à hauteur de la tempe d’un bambin. C’est quelque chose d’insoutenable », explique-t-il.

L’hypothèse d’un troisième homme ?
Plusieurs avocats des victimes juives de l’école avaient déjà demandé à France 3 de déprogrammer le documentaire où s’expriment la soeur aînée du tueur, Souad, et sa mère, Zoulikha Merah.  La chaîne France 3 avait indiqué qu’elle maintenait la diffusion prévue dans le cadre d’une soirée spéciale, à l’occasion du premier anniversaire des tueries de Toulouse et Montauban.  Seul Albert Chennouf, père d’un autre militaire abattu, s’était déclaré en faveur de la diffusion, au nom de la vérité.

Mohamed Merah a tué trois parachutistes les 11 et 15 mars 2012 à Toulouse et Montauban, puis trois enfants et un père de famille juifs le 19 mars à l’école Ozar Hatorah de Toulouse, avant de tomber sous les balles du Raid le 22 mars.  Depuis, l’enquête cherche à savoir si les services de renseignement français ont failli et si Merah avaient des complices.  A ce jour, seul Abdelkader, son frère aîné, est mis en examen, notamment pour complicité d’assassinat dans l’enquête conduite par trois magistrats du pôle antiterroriste de Paris.

Me Simon Cohen, avocat de deux familles de victimes juives du « tueur au scooter », a affirmé mercredi que l’enquête »démontre qu’il existe un troisième homme ». « Les investigations et analyses scientifiques auxquelles il a été procédé démontrent cette présence », a encore dit l’avocat, en soulignant que « certains enregistrements que l’on a récupérés établissent cette présence ». « D’ailleurs, pourquoi s’agirait-il nécessairement d’un troisième homme et non pas de plusieurs autres hommes ? », a poursuivi l’avocat. (Avec AFP)

Lire l’article sur rtl.fr

Share on LinkedInTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+email hidden; JavaScript is required